Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne

Axe 4 - Statut et dynamiques des maladies liées aux changements climatiques

L’axe 4 a pour ambition de contribuer à améliorer la lutte contre les maladies liées au changement climatique au Sahel. Il s’agit notamment à cet égard de renforcer la connaissance du statut sanitaire et de la dynamique épidémiologique des maladies liées au changements climatiques ; d’en caractériser les facteurs de risques d’apparition et d’extension et d’en évaluer l’impact socio-économique potentiel. Ces éléments contribueront à la co-conception de stratégies de lutte intégrée contre les vecteurs et pathogène, mobilisant diverses sources de connaissance, incluant la valorisation des savoirs endogènes et pharmacopées locales.

Les changements climatiques en milieu sahélien peuvent avoir un impact direct sur la santé

des populations par ses effets sur l’approvisionnement en eau potable (du fait la sécheresse) et sur la diminution de la production vivrière (en lien avec l’augmentation des températures et les aléas des précipitations). Ils peuvent aussi avoir un impact indirect sur la santé humaine en favorisant le développement, l’émergence et la ré-émergence des maladies vectorielles.

Les difficultés d’approvisionnement en eau potable peuvent affecter négativement l’hygiène et favoriser le développement des maladies à transmission hydrique (avec pour exemple l’épidémie récente d’hépatite E dans la région de Diffa au Niger).

La diminution de la production vivrière aura un impact direct sur la malnutrition chronique et aiguë déjà importante dans certaines régions.

Le réchauffement climatique associé à une abondance ponctuelle des précipitations a pour effet une augmentation des aires de distribution des vecteurs, une augmentation de leur densité et de leur longévité, mais aussi une diminution de la durée potentielle des agents pathogènes, avec pour conséquence une augmentation des maladies vectorielles déjà endémiques comme la paludisme, mais aussi l’émergence ou la réémergence de certaines maladies (avec pour exemple l’épidémie récente de fièvre la vallée du Rift dans la région de Tahoua).

L’impact de ces maladies liées au changement climatique sera d’autant plus important au Sahel que les infrastructures sanitaires sont insuffisantes et souvent de mauvaise qualité.

Ces maladies émergentes et ré-émergentes, liées au climat, touchent aussi bien l’homme que les animaux. L’approche One Health constitue à cet égard un bon exemple pour leurs prévention et prise en charge

CONTACTS

SFR RACINES

c/o Institut Français de Recherche pour le Développement (IRD)

276 avenue Maradi

BP 11416 Niamey NIGER

Nous contacter : sfr.racines@gmail.com

JSN Boot template designed by JoomlaShine.com