Nous avons 26 invités et aucun membre en ligne



Le Conseil National pour l’Environnement et le Développement durable (CNEDD)
http://www.cnedd.ne

Placé sous la tutelle du Cabinet du Premier Ministre, le CNEDD, composé des représentants de l'Etat (1/3) et de la Société Civile (2/3), est chargé d'assurer la coordination et le suivi de la politique nationale en matière d'environnement et de développement durable. Il a pour missions de :

  • définir un cadre national de référence contenant : la politique, les orientations, les objectifs, les stratégies et les programmes d'action en matière d'Environnement pour un Développement Durable ;
  • concevoir et favoriser la mise en place d'un cadre et des mécanismes institutionnels adéquats, assurant la coordination et l'harmonisation des activités de tous les intervenants dans le processus du PNEDD ;
  • veiller au respect des normes environnementales nationales et internationales dans toutes les activités de développement économique, social et culturel ;
  • mobiliser les ressources nécessaires l'élaboration et à l'exécution du Plan National de l'Environnement pour un Développement Durable (PNEDD) et veiller à leur utilisation rationnelle ;
  • favoriser un réel changement de mentalité et d'attitude en vue d'une utilisation durable des Ressources Naturelles et d'une gestion rationnelle de l'environnement;
  • veiller à l'intégration des changements climatiques et de l'adaptation dans les politiques, stratégies et programmes de développement ;
  • mobiliser les ressources financières nécessaires à la mise en oeuvre des activités des changements climatiques et de l'adaptation;
  • assurer la gouvernance climatique et l'administration des fonds liés aux changements climatiques et l'adaptation;

Point focal national politique des conventions post Rio, le CNEDD est l'organe National de Coordination et du suivi des activités relatives aux conventions post-Rio et leurs protocoles ainsi que de toute autre convention que le Niger viendrait à souscrire en la matière. De ce fait, il assure la coordination et le suivi des interventions liées au PNEDD et toutes autres activités Post-Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement.


 

The African Science Service Center on Climate Change and Adapted Land Use (WASCAL)

www.wascal.org

With climate change being one of the most severe challenges to Africa in the 21st century, West Africa is facing an urgent need to develop effective adaptation and mitigation measures. WASCAL (West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use) is a large-scale research-focused Climate Service Centre designed to help tackle this challenge and thereby enhance the resilience of human and environmental systems to climate change and increased variability. It does so by strengthening the research infrastructure and capacity in West Africa related to climate change and by pooling the expertise of ten West African countries and Germany. Funded by the German Federal Ministry of Education and Research (BMBF), WASCAL is implemented in a collaborative effort by West African and German partners. The Competence Centre, a newly established institute in West Africa, carries out research and provides science-based advice to policymakers and stakeholders on climate change impacts, mitigation, and adaptation measures. The Core Research Programme complements the scientific activities of the Competence Center, and is implemented by a network of German and West African research institutes. The Graduate Studies Programme, involving the creation of ten graduate schools in West Africa, contributes to the education of the next generation of African scientists and policy makers in the field of climate change and land management.



Le Centre Régional AGRHYMET

www.agrhymet.ne

Créé en 1974, le Centre Régional AGRHYMET est une institution spécialisée du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) regroupant treize pays qui sont : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et le Togo. Etablissement public interétatique doté de la personnalité juridique et de l'autonomie financière, le centre régional AGRHYMET a un statut d’organisation internationale. Son siège se situe à Niamey (Niger). Le Centre Régional AGRHYMET a pour objectifs principaux de contribuer à la sécurité alimentaire ainsi qu’à l'amélioration de la gestion des ressources naturelles dans la région du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest. Le mandat du centre régional AGRHYMET inclut la formation (diplômante et continue), l’information des acteurs et la production de connaissances appliquées au développement. Son champ d’intervention comprend la sécurité alimentaire, la gestion durable des ressources naturelles, la maîtrise de l’eau, la lutte contre la désertification et l’adaptation à la variabilité et au changement climatique. Le CRA met en œuvre plusieurs projets de développement incluant notamment SERVIR (NASA-USAID), ECOAGRIS (système régional intégré d’information agricole de la CEDEAO financé par l’UE), MESA (UE), etc.


 

Le Centre de Recherche Médicales et Sanitaires (CERMES)

www.cermes.net

Le CERMES est un Établissement Public à caractère Scientifique et Technique (EPST) depuis juin 2002. Il est placé sous la tutelle du Ministère Nigérien de la Santé Publique (MSP) et rattaché à la Direction Générale de la Santé Publique. Il est membre du Réseau International des Institut Pasteur (RIIP). Lié par une Convention de Coopération entre l’État Nigérien et l’Institut Pasteur à Paris, le CERMES est soutenu par le Ministère Français des Affaires Étrangères et l’Institut Pasteur à Paris pour le personnel scientifique d’encadrement et les projets de recherches.


 

Le Conseil National de Recherche Scientifique du Niger (CNRS)

logoCNRSMESRLe Centre National de la Recherche Scientifique du Niger est une institution publique dépendant du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche du Niger. Ce sont les autorités de tutelle de la SFR RACINES


L’Institut français de Recherche pour le Développement (IRD)

www.ird.fr

Organisme pluridisciplinaire reconnu internationalement, travaillant principalement en partenariat avec les pays méditerranéens et intertropicaux, l’Institut de recherche pour le développement est un établissement public français placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des Affaires étrangères et du Développement international. Il porte, par son réseau et sa présence dans une cinquantaine de pays, une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement.


 

L’Université Abdou Moumouni (Niamey)

www.uam.refer.ne

Plus ancienne université du Niger, l’Université Abdou Moumouni regroupe cinq Facultés : la Faculté des Sciences (FS) ; la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) ; la Faculté d’Agronomie (FA) ; la Faculté des Sciences Economiques et Juridiques (FSEJ) ; et la Faculté des Sciences de la Santé (FSS). Elle dispose d’une École Normale Supérieure (ENS) ; de six (6) Services Centraux ; et de trois instituts de recherche : L’Institut de Recherches en Sciences Humaines (IRSH) ; L’Institut de Recherches sur l’Enseignement des Mathématiques (IREM) ; et L’Institut des Radio-Isotopes (IRI) ;

L’UAM a pour missions de promouvoir les formations initiale et continue, la recherche scientifique fondamentale et appliquée ainsi que la diffusion de ses résultats, notamment dans les domaines en rapport avec les besoins du pays, de contribuer à la diffusion de la culture et de l’information scientifique et technique et de former une identité culturelle et une conscience nationale et africaine.

Depuis sa création, l’UAM a produit des dizaines de milliers de cadres de niveau supérieur dans les différents domaines du développement socio-économique, politique, culturel, scientifique et technique du pays. Elle a pourvu en cadres qualifiés les services publics et le secteur privé.


L’Université de Dosso

www.univ-dosso.ne


L’Université de Maradi

http://www.uddm.edu.ne

L’Université de Maradi (UM) a été créée par ordonnance n°2010-040 en date du 1er juillet 2010. C’est un établissement public scientifique, technique et culturel, doté de la personnalité juridique et de l'autonomie financière. Elle est chargée d'assurer l'enseignement et la recherche scientifique et technologique. L’Université est dirigée par un Rectorat. Elle comprend : un Institut Universitaire de Technologie (IUT) créé en 2008, une Faculté des Sciences et Techniques (FST) créée en 2010 et une Faculté d’Agronomie et des Sciences de l’Environnement (FASE) créée en 2011. Les missions de l'Université de Maradi sont centrées sur l'Enseignement, la Recherche et la contribution à un développement durable tant au plan régional que national.


L’Université de Tahoua


L’Université de Tillabéri

www.uti.refer.ne

L’Université de Tillabéri, créée par loi 2014-14 du 19 août 2014, a démarré ses activités à la rentrée académique 2015-2016. Son domaine de spécialisation est l’Agroalimentaire et la Nutrition. Elle dispose d’une Faculté des Sciences Agronomiques et de l’Environnement, et d’un Institut Universitaire de Technologie Agroalimentaire et Nutritionnelle. Elle a pour vocation de promouvoir et de mettre en œuvre un programme de formation et de recherche reposant sur une stratégie de valorisation des ressources agricoles, pastorales et halieutiques locales.


L’Université de Zinder

L'université de Zinder (UZ) est une université créée par l'ordonnance no 2010-042 du 1er juillet 2010 et modifiée par l'ordonnance no 2010-081 du 9 décembre 2010. Elle se situe à Zinder (Damagaram) à environ 1 000 km à l'est de Niamey la capitale politique du Niger. Elle a pour mission la recherche et la formation.Elle est composée actuellement d'un institut universitaire de technologie (IUT/UZ) qui a ouvert ses portes en octobre 2008, d'une faculté des lettres et des sciences humaines(FLSH) en décembre 2011, d'une faculté de Sciences de la Santé (FSS) ouverte en décembre 2013, d'une Faculté de Sciences et Techniques et d'une Faculté de Sciences de l'Éducation (FSE) toutes les deux ouvertes en octobre 2014 .


icrisat logo 2016 new

ICRISAT

http://www.icrisat.org

L'ICRISAT (International Crop Research Institute for the Semi-arid Tropic) est un institut de recherche international créé en 1972 et présent au Sahel depuis 1986. Implanté en Afrique et en Asie, l'ICRISAT a pour objectif la lutte contre la faim et la pauvreté, la réduction de la malnutrition et la protection de l'environnement. L'ICRISAT travaille sur l'ensemble de la chaîne des valeurs et développe des solutions ancrées scientifiquement à toutes les étapes. L'ICRISAT est spécialisé dans la production de connaissances dans les zones arides et couvre 55 pays de l'Asie et de l'Afrique subsaharienne. Ces régions sont les plus vulnérables au changement climatique avec des précipitations limitées, des sols dégradés et des déficiences des infrastructures sociales. L'ICRISAT est spécialisé dans le développement de semences à haute valeur nutritive et économique pour les espaces tropicaux semi-arides et arides. Au Niger, l'ICRISAT dispose d'un centre de recherche, créé il y a plus de trente ans et orienté vers la conservation des ressources génétiques, l'amélioration des semences, la diversification des cultures et la gestion des ressources naturelles. 

 



Les institutions partenaires de la SFR RACINES comprennent :

  • des institutions scientifiques, régionales et internationales, intervenant dans les champs de connaissance visés par la structure des organisations issues de la société civile

Le principe guidant ce partenariat ouvert et évolutif est le volontariat et la mutualisation des ressources humaines, des moyens, et des résultats au  bénéfice de tous.



La communauté d’acteurs constituant la SFR Racines se compose de chercheurs, enseignants-chercheurs, experts et ingénieurs de développement convaincus de la nécessité d’une approche intégrative pour répondre aux problématiques liées au climat en zone sahélienne. Issus de diverses institutions, ces acteurs détiennent une expertise technique pluridisciplinaire. La communauté scientifique RACINES est en mesure de répondre avec rapidité, efficience, adaptabilité et inventivité aux besoins multiples des acteurs de la coopération internationale pour le développement. 

1.  Pr. Ali DOUMMA (UAM/FAST), entomologiste

2. Dr. Damien HAUSWIRTH (Coopération française, AGRHYMET), agronome

3. Pr. Oumarou MALAMISSA (IRD, Université de Reims), pédologue

4. Dr. Bahari Ibrahim MAHAMADOU (UAM/FSLH), hydrologue (géomorphologie)

5. Pr. Ibrahim BOUZOU MOUSSA (UAM), géographe (géomorphologie)

6. Dr. Bodé SAMBO (UAM/FSLH), géographe

7. Dr. Hassane Bil-Assanou ISSOUFOU (Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi, écologue (écophysiologie - écohydrologie)

8. Dr. Issoufou MAMAN (UAM/FLSH), géographe

9. Dr. Maman Karmadini HIMA (UAM/FST), biologiste (généticien)

10. Dr. Maman WAZIRI MATO (UAM/FSLH), géographe

11. Dr. Bouba HASSANE (UAM/FST), géographe de l’environnement (climatologue)

12. Dr. Abdoulkader MOUSSA ISSAKA (Université de Zinder), géologue (géomorphologie)

13. Dr. Aichatou ASSOUMANE (UAM/FST), généticienne (biodiversité et génétique des populations)

14. Pr. Jean TESTA (Coopération française/CERMES), épidémiologiste

15. Dr. Amadou Abdourhamane TOURE (UAM/FST), pédologue

16. Dr. Abdou Maman MANSOUR (Université de Tillabéri, Département Sciences de l'Environnement et Développement Durable), pédologue (microbiologiste)

17. Dr. Adamou RABANI (UAM/FST), chimiste (photochimie appliquée)  

18. Dr. Maman Maarouhi INOUSSA (UAM/FST), écologue

19. Pr. Yacoubou BAKASSO (UAM/FST)

20. Dr. Harouna Issa AMADOU (UAM/FST), généticien (amélioration des plantes)

21. Dr. Oumarou FARAN MAIGA (UAM/FSLH), géographe (géomorphologie)

22. Dr. Ibrahim BOUBACAR (UAM/FST) Hydrologue – climatologue

23. Dr. Madougou GARBA (DGPV/MAG/EL), écologue (génétique et biologie moléculaire)

24. Dr. Saidou ABDOULKARIMOU (Université de Tillabéri), géographe

25. Dr. Halima BOUBACAR MAINASSARA (CERMES), épidémiologiste

26. Pr. Youssoufou HAMADOU DAOUDA (Université de Tahoua / FADEG), économiste (politiques publiques et développement)

27. Pr. Zoubeirou ALZOUMA MAYAKI (UAM), microbiologiste (fertilité des sols et biotechnologie)

28. Dr. Moussa MALAM ABDOU (Université de Zinder), hydrologue

29. Dr. Adamou Didier TIJANI (UAM / Faculté d’agronomie) agronome (gestion conservatoire des sols

30. M. Eric DUREL (BIBLIOSUD.org), médiathécaire - gestionnaire de projets en capitalisation documentaire numérique

31. Dr. Ibrahim MAMADOU (Université de Zinder), géographe (géomorphologie fluviale)

32. Dr. Issaka LONA (AGRHYMET), agro-climatologue

33. Dr. Hadiza Kiari FOUGOU (Université de Diffa), géographe (géographie rurale)

34. Dr. Abdoulaye DIOUF (Université de Maradi), écologue (écologie du paysage)

35. Dr. Salifou Nouhou JANGORZO (Université de Maradi), pédologue (sciences du sol)

36. Dr. Ousmane LAMINOU MANZO (Université de Maradi), agronome (foresterie - sciences et gestion de l'environnement)

37. Dr. Maman Sani ABDOU BABAYE (Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi), hydrologue (Hydrogéologie et environnement)

38. Dr. Bréhima Seydou TRAORE (AGRHYMET), agro-climatologue (modélisation des systèmes de culture)

39. M. Mamane BAKO (AGRHYMET), expert SIG

40. Dr. Issa CHAIBOU (Université de Maradi), agropastoraliste (gestion des ressources naturelles)

41. Dr. Habibou IBRAHIM (UAM), géographe (foncier, gestion des ressources naturelles et environnement)

42. Dr. Sani IBRAHIM (UAM), hydrologue (dynamique des eaux de surface, paléoclimatologie, sédimentologie, microscopie/micromorphologie)

43. Dr. Mahaman Moustapha ADAMOU (UAM), agronome (génie rural, eau et environnement)

44. Dr. Abdoulkader AFANE (UAM / UMR PACTE), géographe (pastoralisme) 

45. Dr. Moussa MASSAOUDOU (Institut National de la Recherche Agronomique du Niger), agronome (agroforesterie, écologie végétale) 

46. Dr. Mahamadou HAMIDINE (Université de Maradi), physicien (télécommunication-électronique)

47. Dr. Kadidiatou SOULEY YERO (AGRHYMET), géographe (science des données, télédétection, et SIG)

48. Dr. Aissetou Dramé YAYE (Université Abdou Moumouni), agroforestier (sciences et gestion de l'environnement)

49. Dr. Oumarou SAMNA SOUMANA (Université de Tillabéri), biochimiste (bioinformatique et nutrition)

50. Dr. Hassidou SAIDOU (Université de Maradi), chimiste (eau et déchets)

51. Dr. Idrissa ABARCHI (Université de Maradi), agropédologue

52. Dr. Issoufou AMADOU (Université de Maradi), technologue alimentaire

53. Dr. Sitou LAWALI (Université de Maradi), agroéconomiste

54. Mme Ousseina ABDOULAYE ZAKARI (Université de Maradi), biologiste

55. M. Abdoul-Aziz MAIGA, CERMES, biologiste moléculaire

56. Dr. Mainassara ZAMAN-ALLAH (Université de Maradi), écophysiologiste végétal

57. Dr. Mahamadou ALI (Université Abdou Moumouni), économiste rural

58. Dr. Ramatoulaye HAMIDOU LAZOUMAR (CERMES), épidémiologiste

59. Dr. Harouna MOUNKAILA (UAM - ENS - GERMES), géographe des migrations et de la mobilité

60. Dr. Illiassou NAROUA (Université de Tillabéri), agronome (hydraulique rurale)

61. Dr. Guillaume FAVREAU (IRD), hydrogéologue

62. Dr. Basile HECTOR (IRD), géophysicien

63. Dr. Florence BOYER (IRD), géographe spécialiste des migrations

64. Dr. Ramatou HASSANE (LASDEL), socio-économiste

65. Dr. Kabirou SOULEY (Univ. Zinder), géographe

66. Dr. Hassoumi DJIBO (Univ. Tillabéri), socioéconomiste

67. Dr. Halima El Hadji Djibo (Univ. Tillabéri), amélioration des plantes

68. Dr. Mahamane Nasser LAOUALI (INRAN – CERRA Maradi), sélectionneur

69. Dr. Abdou ALI (AGRHYMET), hydrologue

70. Pr. Sanoussi ATTA (AGRHYMET), agro-physiologiste (physiologie végétale)

71. Dr. Mbaye NDIAYE (AGRHYMET), protection des végétaux

72. Dr. Geremy PANTHOU (IGE), physicien

73. Dr. Thierry LEBEL (IGE / IRD), hydroclimatologue

74. Dr. Jean-Martial COHARD (IGE / UGA), hydrologue

75. Dr. Emma ROCHELLE-NEWALL (IRD), qualité de l'eau - limnologue

76. Dr. Jean Louis RAJOT (IRD), pédologue (érosion éolienne)

77. Dr. Jérôme DEMARTY (IRD), éco-hydrologue

78. Dr. Sylvie GALLE (IRD), hydrologue

79. Dr. Marie BOUCHER (IRD), hydrogéologue

80. Dr. Gauthier DOBIGNY (IRD / CBGP), écologie de la santé

81. Dr. Ouassa TIEKOURA (UAM), sociologue

82. Dr. Bassirou ALHOU (UAM), hydrobiologiste

83. Dr. Issa ABDOU YONLIHINZA (UAM), géographe

84. Dr. Agali ALHASSANE (UAM / AGRHYMET), agronome

85. Dr. Théo VISCHEL (Univ. Grenoble Alpes), hydrologue

86. P.T. BARAGE Moussa (UAM / FA), horticulture et biotechnologie végétale

87. P.T. NATATOU Ibrahim (UAZ/UAM / FAST), chimiste

88. Dr. Souley Issaka Mayaki (Univ. Tillabéri / FSA), physiologie et virologie végétales

89. M. Jean-Francois CAREMEL (EHESS - INSERM et LASDEL), anthropologue 

90. Dr. Bassirou MALAM SOULEY (Univ. de Zinder), géographe

91. Dr. Rabiou ABDOU (Univ. de Zinder), sciences agronomiques et ingénierie biologique

92. Dr. Benjamin LAMPTEY (ACMAD), géosciences - météorologie - climatologie

93. Dr. Falalou HAMIDOU (ICRISAT - UAM), écophysiologie (crops physiology and genebank management)

94. Dr. Issa GARBA (AGRHYMET), expert pastoraliste (modélisation spatiale des ressources fourragères)

95. Dr. Amadou Tougiani ABASSE (INRAN), chercheur (Agroforesterie - Climate Smart Agriculture)

96. M. Justin MBAH (ACMAD), consultant ingénieur en météorologie (traitement et gestion des données climatiques historiques africaines, suivi climatique)

97. M. Solly IDRISSA (ACMAD), formateur consultant en météorologie (traitement et gestion des données climatiques historiques africaines)

98. Mr. Godefroid NSHIMIRIMANA (ACMAD), Weather Forecasting Expert

99. Mr. Peter-William Nii Amarh ABBEY (ACMAD), Systems Engineer and Database Administrator

100. Dr. Nana Aïchatou ISSALEY (Université de Zinder), socio-anthropologue du changement social et du développement

101. Dr. Lawenli KANEMBOU (Université de Diffa), géographe

102. Dr. Abdoul Salam KORONEY (Université de Tillabéri), biologiste (biologie cellulaire et biotechnologies)

103. Dr. Bob Alex OGWANG (ACMAD), expert climatique 

104. Pr. Sidikou RAMATOU (CNRS), biotechnologies

105. Dr. Adamou IDI (UAM, Faculté d'agronomie), entomologie

106. Dr. Abdoulkadri LAOUALI (Université de Tillabéri), agroéconomie

107. Dr. Maguette KAIRE (AGRHYMET), expert forestier, coordinateur du masteur pastoralisme, point focal du projet régional alliance contre le changement climatique 

108. M. Sani OUSMANE (CERMES), SR, Chef d'Unité Bactériologie-Virologie

109. M. Adamou LAGARE, (CERMES), Responsable du laboratoire national de référence pour la grippe et autres virus respiratoires

110. Dr. Arifa Moussa ADO SALIFOU (Univ. Zinder), Chef de département adjoint et PF CAMES, géographie urbaine

111. Dr. Maud LOIREAU (IRD), géographie rurale

112. Dr. Hamadou ISSAKA (UAM), géographie urbaine

113. Dr. Ibrahim MAMAN LAMINOU (CERMES), parasitologie

114. Dr. Maman GARBA (INRAN), chercheur, agropédologie

115. Dr. N. Malick BA (ICRISAT), chercheur principal, représentant résident, entomolgie

116. M. Mamane Salé NOURA (CERMES), entomologie médicale

117. Dr Mouhamed LY (Climate analytics), climate scientist

118. Pr Hassan Bismarck NACRO (Université Nazi Boni de Bobo Dioulasso), agropédologue

119. Dr. Naroua ILLIASSOU (Université de Tillabéri), agronome spécialisé dans les systèmes d'irrigation

120. Dr. Aboubakar GAMBO BOUKARI (AGRHYMET), économiste du changement climatique

121. Dr. Yahaya NAZOUMOU (UAM), hydrogéologue

122. Dr. Moussa HASSIMI (Université de Tillabéri), hydrobiologiste

123. Dr. Abdoulkarim ISSA IBRAHIM (Université de Tillabéri), microbiologiste

124. Dr. Adamou OUMAROU (LASDEL), socio-anthropologue du développement

125. M. Rabiou LABBO (CERMES), entomologie médicale

126. Dr. Bachir ABBA (Université de Zinder), géomorphologie

127. M. Yacoubou ALOU (Université de Zinder)

128. Dr. Abdoulaye AMADOU OUMANI (Université de Maradi), écoéthologie animale

129. Dr. Mamadou COULIBALY ADAMA (INRAN), sélectionneur arachide

130. M. Issa KARIMOU (INRAN), phytopathologiste

131. Dr. Nouri MAMAN (INRAN), agronomie

132. M. Nouri BRAH (INRAN), nutrition animale

133. Dr. Ahmadou MAICHANOU (Université de Tahoua), économie de l'information

134. Dr. Habou RABIOU (Université de Diffa), biologie et écologie végétale

135. Dr. Amadou ZAKOU (Université de Tahoua), agroéconomie

136. Dr. Abdoul-Aziz SAIDOU (CIRAD), génétique des plantes

137. Dr. Maman Nassirou ADO (UAM), agronomie et science de l'environnement

138. Dr. Ibrahim MALAM MAMANE SANI (UAM), gouvernance alimentaire et nutritionnelle au Sahel

139. Dr. Mahaman SABIOU (INRAN), agronomie et sciences du sol

140. Dr. Zeinabou HAMIDOU (INRAN), sciences du sol

141. M. Moussa Madougou MAAZOU (INRAN), vulgarisation agricole

142. Dr. Mahamadou MALAM ABDOU (INRAN), production animale

143. Dr. Hamet Mahamane  Mahamadou Bachir (UAM) géographie

145. M. ILLIAS Alhassane (Université d'Agadez) Hydrogéologie 

146 M. Maazou Moussa Madougou (INRAN) Agriculture 

147. Dr. SANDA BAWA  Ali  (Université d'Agadez) Chimie minérale

148. M. ALI Ado (Université d'Agadez) Analyse des communautés végétales

149. Dr. SOULEY KOUATO BACHIR (INRAN) Recherche & développement en agro élevage

150. M. Abdou Razakou Ibrahim Bio Yerima (INRAN) Gestion de ressources phytogénétiques

151. Dr. Souleymane Oumarou (INRAN) enetiques, Amélioration des plantes, production végétale,

152. Dr. Souleymane Abdou (INRAN) Agronomie, Agro-économie

153. Dr. Idrissa Sidikou Djibo (Université de Maradi) Zootechnie/Alimentation et Nutrition Animales 

153. Dr. Alou Yacoubou (UNIVERSITE DE ZINDER) LITTERATURE EN ANGLAIS
AFRICAN STUDIES

154. Dr. Mossi Maïga Illiassou (INRAN) Gestion technique et organisation sociale et foncière de l'irrigation

155. Dr. Souleymane Oumarou (INRAN) Genetique et selection des plantes, Agronomie, Modelisation des cultures

156. Mme. Mahamadou Amadou Nafissatou (UAM) Biologie et Fonctionnement des Organismes spécialité entomologie Appliquée

157. Dr. ICHAOU Aboubacar (INRAN) développement rural

158. M. ALICHINA FANANA ABOUBACAR (DIRECTION DU GENIE RURALGénie Rural

159. M. DOGA ISSA Garba (CONSULTANT) Agronomie

160. Dr. Mahamadou MOUSSA DIT KALAMOU (Unviersité d'Agadez), agronomie et ingénierie biologique

161.. Dr. Mahamadou Mounir ZAKARI (Université de Zinder), gestion de l'environnement

162. Dr. Ibrahim Mohamaed BELLO (Unviersité de Tahoua), sciences économiques

163. Dr. Ibrahim DAN DANO (CERMES), maladies infectieuses

164. Pr. Yadji GUERO (UAM), pédologie

165. Pr. Abdou BONTIANTI (IRSH, UAM), géographe 

166. Dr Mahaman Bagana MAI MOUSSA CHETIMA (Université de Diffa) Eaux et Forets

167. Dr Mahamane Sani OUSMANE (Université d'Agadez) Chimie minérale

168. M. MALIKI AHAMADOU  Abdouramane (MESA), Hydraulique, Génie Rural

169.M. Moctar Bachir TAHAR (DGGR/Niamey), Agronome, Economie Rurale 

170. Dr Pierre Hiernaux, chercheur indépendant, Agropastoralisme*

171. Dr Lawaly MAMAN MANZO (Universite Abdou Moumouni), Chimie-Biochimie  

Les actions de la SFR RACINES s’articulent autour de 4 axes scientifiques concernant :

  • - La caractérisation du climat, de la dynamique des ressources naturelles, et des services écosystémiques au Sahel (Axe 1)
  • - La gestion durable des systèmes agricoles et des écosystèmes sahéliens (Axe 2)
  • - Les dynamiques et la résilience des populations sahéliennes face aux risques climatiques (Axe 3)
  • - Le statut et les dynamiques des maladies liées aux changements climatiques (Axe 4)

La SFR Racines met par ailleurs en œuvre des actions d’appui à la recherche pour le développement, la formation et l’expertise (axe 5) en lien avec ces axes scientifiques.



La SFR Racines est une structure scientifique de référence (recherche, formation et innovation), opérationnelle et compétitive :

- ancrée sur les thèmes majeurs climat-milieux-ressources-et usages ;

- centrée sur un réseau d’institutions de recherche et d’enseignement supérieur nigériennes, régionales et internationales

- travaillant en synergie avec les services spécialisés de l’état et les ONG du secteur.

RACINES offre aux institutions existantes la possibilité de traiter en équipe et de façon pluridisciplinaire les problématiques de développement relevant de ses thématiques. Elle contribue :

- à promouvoir l’émergence d’une vision partagée de la recherche pour le développement au Niger, notamment pour ce qui concerne la durabilité des systèmes agro-pastoraux et les ressources naturelles dans un contexte de changement climatique et d’augmentation de la pression anthropique ;

- à faciliter la mise en oeuvre d’un mode d’action interdisciplinaire et multi-partenarial prenant en compte les réalités locales, incluant la situation sécuritaire et les évolutions parfois rapides du contexte.

 



La préservation des ressources (sol, eau, plantes, animaux) et l’amélioration de la résilience face au climat des agroécosystèmes (milieux physiques, sociétés humaines et communautés animales) sont inscrites dans les résultats stratégiques attendus de la mise en oeuvre des politiques de développement nationales et régionales de la zone Sahélienne. Ces objectifs vont dans le sens des agendas et conventions internationaux (ODD, accord climat, etc.). La production de connaissance et la mobilisation des structures de recherche, formation et expertise constitue un levier crucial pour l’atteinte de ces objectifs de développement durable.

Au Sahel en général, et au Niger en particulier, l’absence d’une structure de référence en matière de recherche, formation par la recherche et expertise scientifique dans le domaine de la préservation des ressources et l’amélioration de la résilience des écosystèmes constitue un réel obstacle à la mise en œuvre d’actions cohérentes dans ce domaine.

Au plan collaboratif, alors que les structures nationales de recherche du Sud ont une longue expérience de coopération scientifique avec les institutions scientifiques du Nord, les collaborations entre institutions du sud sont restée longtemps limitées.

Il existe de nombreuses initiatives isolées basées sur des approches thématiques, néanmoins insuffisantes pour appréhender de façon globale et intégrative la question de la résilience des agroécosystèmes et de la préservation des ressources.

Bien que faisant l’objet de demandes récurrentes de la part des opérateurs de développement (établissement des situations de référence, suivi et évaluation des mesures d’impact), cette question est souvent traitée par des expertises ponctuelles, inefficaces pour la mise en perspective des compétences et la capitalisation par les institutions d’origine.

Les réseaux existants d’observation environnementaux sont peu connus et insuffisamment valorisés dans une perspective d’aide à la décision. Les innovations méthodologiques et technologiques sont insuffisamment connues et appropriées par les acteurs locaux. A cela s’ajoute des besoins en formation dans les structures publiques nationales à différents niveaux (ingénieurs d’étude, ingénieurs de recherche, docteurs) qui ne sont que partiellement traités par l’offre existante.

Face à ces constats, un ensemble d’institutions de recherche pour le développement, issues du Sud comme du Nord, a pris l’initiative de créer la structure fédérative de recherches RACINES. Celle-ci vise à renforcer les impacts de la science sur le développement à travers la conduite d’actions de recherche, de formation et d’expertise au service des populations du Sahel.

Basée à Niamey (Niger), la Structure Fédérative de Recherches « Résilience des Agroécosystèmes face au Climat et Intensification Ecologique au Sahel » (SFR RACINES) est une organisation à but non lucratif, fédératrice d’institutions et de chercheurs impliqués dans des recherches pour le développement sur les questions liées à la résilience des agroécosystèmes sahéliens face au climat et aux usages.

PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES

 

IMAGES PUBLICATIONS

La SFR RACINES en 12 clics ...

slide

S'abonner à notre lettre d'information

Merci de renseigner votre email et de valider votre inscription pour recevoir la lettre d'information de Racines Sahel

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

RECHERCHE

Les membres fondateurs de RACINES-SAHEL, de A à Z

 logoCNRSMESRLe Centre National de la Recherche Scientifique du Niger est une institution publique dépendant du Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation du Niger, autorité de tutelle de la SFR RACINES


INSTITUTIONS PARTIES PRENANTES

Logo UAML'Université Abdou Moumouni est la plus ancienne université du Niger, elle regroupe 5 Facultés, 6 Services Centraux et 3 Instituts de recherche >> http://www.uam.refer.ne


Logo ACMADACMAD is the Weather and Climate Centre with African continental competence. It was created in 1987 and has been operational in Niamey since 1992 >> http://www.acmad.net


logo CILSSCréé en 1974, le Centre Régional AGRHYMET est une institution spécialisée du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) regroupant treize pays >> http://www.agrhymet.ne


key institutions 4867Le CERMES est un Établissement Public à caractère Scientifique et Technique (EPST) >> www.cermes.net


Logo Agadez2L'Université d'Agadez comporte une faculté de Sciences et Techniques et un IUT spécialisé en Energies Renouvelables, Energies Fossiles et électromécanique >> http://www.univ-agadez.edu.ne


Logo DiffaL'Université de Diffa comporte un Institut Supérieur en Environnement et Ecologie, et une Faculté des Sciences Agronomiques >> http://www.univ-diffa.ne


 

etc ...

>> CONSULTER LA LISTE COMPLETE

CONTACTS

SFR RACINES

SFR RACINES

Bâtiment des écoles doctorales

Université Abdou Moumouni 

Niamey - Niger.

Nous contacter : sfr.racines@gmail.com

ESPACE MEMBRES

JSN Boot template designed by JoomlaShine.com